COLLECTIFS ET ENSEMBLES MUSICAUX CONTRE LE PASSE


Pourquoi nous refusons le passe vaccinal impos aux musicien.ne.s ?
L'obligation impos e par le gouvernement de pr senter un passe vaccinal afin d'exercer notre profession
de musicien.ne sur nos lieux de travail entra ne un tri des personnes qui va   l'encontre de nos valeurs
d'égalité, de partage et de solidarité .
Nous ne pouvons pas accepter que certain.e.s musicien.ne.s se voient remplac .e.s de force au sein des
ensembles et mis.e.s de c t , avec des cons quences d sastreuses sur leur salaire et leur vie sociale.
Comment se r signer   l’impact d’un tel dispositif sur les orchestres, alors que de nombreux concerts en
France et   l' tranger sont annul s parce qu’un ou plusieurs membres n’ont pas leur passe vaccinal en
r gle ou ne veulent pas se soumettre au contr le du QR code ?
Ces annulations provoqu es par le passe se rajoutent   celles dues aux confinements, aggravant la
situation incertaine de notre secteur, d j  tr s fragilis  par la crise. Nous en avons assez.
Nous ne laisserons pas nos ensembles musicaux, soumis   pression, imploser ou dispara tre. Nous
refusons cette impasse qui entrave le travail en groupe, d grade l' mulation artistique et de ce fait la
cr ation collective.
Nous d non ons le clivage malsain provoqu  par un statut vaccinal d terminant le droit de travailler.
Pourquoi nous refusons le passe vaccinal impos  au public ?
L'acc s   une offre musicale et culturelle pour toutes et tous est mis   mal en raison de ce tri et ce
contr le discriminatoire, pourtant il s’agit d’un droit fondamental inali nable reconnu par la loi.
Nous constatons que le contr le du passe vaccinal par le personnel des salles de spectacle r duit la
fr quentation et la diversit  du public   nos concerts. Cette entrave au libre acc s va   l’encontre du
travail de fond de communication et d’ouverture men  par les  quipes des lieux culturels.
Le contr le des citoyens r alis  avec le passe est une t che d valorisante impos e   des salari s ou des
b n voles. Cette surveillance cr e un climat tendu au sein des  quipes et avec le public.
Nous avons choisi ce m tier de musicien.n.e pour partager et  changer avec le plus grand nombre de
personnes quelle que soit leur origine ou leur condition sociale. Nous ne serons pas complices de ceux
qui, revendiquant   vouloir emmerder   une partie de la population, l’emp chent d’assister   nos concerts.
Stop au contr le et   la surveillance de la population ! Des moyens pour la sant  et la culture !
Nous demandons l'arr t imm diat du contr le du passe vaccinal pour les travailleur.se.s du milieu culturel
et le public.
Personne ne veut d’un espace public quadrill  par l’identification avec un QR code. Aucun  tat d’urgence
ne peut justifier le tra age syst matique des personnes. Nous nous opposerons   la p rennisation de tout
moyen de surveillance de masse, particuli rement dans les lieux de culture.
Nous soutenons les lieux culturels, accabl s de devoir contr ler les passes. Apr s avoir  t  consid r s
pendant presque deux ans comme   non-essentiels  , ils sont maintenant instrumentalis s par le
gouvernement   des fins qui ne rel vent pas de leur fonction culturelle.
Nous nous joignons   toutes celles et tous ceux qui demandent de mani re urgente plus de moyens pour
la sant  et la culture, l’arr t de la destruction de l’h pital public et l’abandon des politiques d’aust rit .ns propre, lors des concerts, d’une "couronne" de 12 soufflants, dont beaucoup ont déjà joué aux côtés du bassiste dans diverses constellations au cours des 20 dernières années.