28/10 - 19h30 - Théâtre Berthelot, 6 rue Marcelin Berthelot (Croix de Chavaux)

19h30 - ouverture des portes

20h - Jean-Didier Hoareau solo

20h30 - Grand Sorcier

21h45 - Pensées Rotatives

_MG_1673.jpg

JEAN-DIDIER HOAREAU

Né en banlieue parisienne, du côté de Sartrouville, le maloya n’en coule pas moins dans ses veines car Jean-Didier Hoareau a de qui tenir puisqu’il est le neveu de Danyèl Waro.

C’est une version rageuse et tendre, colorée au bitume des cités, qu’il chante de sa voix haut perchée. Jean-Didier Hoareau sait se mouvoir sur les contrastes, et sur « Jidé » son second album, il installe, avec la complicité de Sami Pageaux-Waro, son cousin, cette “intense proximité” qui le rend si proche l’espace d’un morceau, pour mieux vagabonder la chanson d’après.

Jean-Didier échappe à toute catégorie. Devant la vie, il avance respectueux des ancêtres et des pères, pour mieux installer sa singularité.

On a planté en lui une pousse de maloya et il se doit de l’arroser, comme il aime à dire.

Curieux, il sait s’ouvrir au monde, mais c’est avec la rythmique du maloya qu’il déchiffre les univers musicaux, qu’ils viennent du rap, de la soul ou de la chanson.

Jean-Didier Hoareau : voix, roulèr

GRAND SORCIER

À l’initiative du guitariste protéiforme Stéphane Hoareau (G!rafe, Trans Kabar…), le quintette Grand Sorcier mélange l’esprit du maloya et celui du free jazz… Deux musiques de résistance et de liberté !
​La création de Grand Sorcier, elle, tient à une lecture fondamentale, celle du mythique Free Jazz, Black Power, de Jean-Louis Comolli et Philippe Carles. « Je me suis pris une claque, s’enthousiasme le guitariste. Dans les années 1960, les noirs-américains avaient réussi à forger la bande-son idéale pour porter leurs revendications sociales, raciales, politiques... Leur musique incarnait leur voix. Elle leur ressemblait ! Je perçois surtout entre le free jazz et le maloya, des similitudes frappantes. Toutes deux, incarnations de la souffrance de peuples opprimés, aspirent à l’émancipation. Ce sont pour moi des musiques de fierté, de résistance… De liberté ! »

Sakina Abdou : sax ténor

Nicolas Stephan : sax ténor

Stéphane Hoareau : guitare

Olivier Lété : Basse

Ianik Tallet : Batterie

PENSÉES ROTATIVES

Pensées Rotatives est un orchestre de soufflants comme une extension, un ampli- ficateur de 30YF. Théo Girard a écrit des arrangements originaux à partir de ses compositions pour le trio afin de plonger le public dans une expérience musicale et acoustique. L’orchestre se divise, se dédouble et s’emballe au gré des morceaux et le public se tourne et se retourne en entendant le dialogue et les mouvements sonores autour de lui.

 


Ianik Tallet : batterie
Théo Girard : Contrebasse
trompettes : Antoine Berjeaut, Julien Rousseau, Nicolas Souchal, Jérôme Fouquet, Oscar Viret
sax alto : Raphaël Quenehen, Clea Torales, Stéphane Payen, Martin Daguerre
sax ténor : Nicolas Stephan, Sakina Abdou, Théo Nguyễn Đức Long, Julien Pontvianne

Grand Sorcier
 

Pensées Rotatives fait partie des Grands Formats et ce concert fait partie de la Rentrée Grands Formats 2022

 

BILLETTERIE